blabla
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prologue

Aller en bas 
AuteurMessage
Karma
Admin
Karma

Messages : 363
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Prologue   Ven 4 Jan - 16:05


Un nouvel ami


► 186 lignes

Box d'Hermès

Greg Noora Theo Sofia Milo Amy

T O R O N T O

Le Canada. L'air glacé la frappa comme mille aiguilles lui traversant le moindre carré de peau non couvert. La fine pellicule de neige craqua quand elle posa sa bottine à talon sur l'allée menant au pavillon des élèves. Le chauffeur sortit ses valises du coffre pendant qu'elle le remercia en lui tendant de la monnaie pour payer la course. Noora aimait le Canada. Elle était ravie d'être de retour au source.

Elle souleva son sac d'équitation, qu'elle plaça sur une épaule, un sac de vêtements sur l'autre, glissa son sac à main dans le creux intérieur de son coude et de ses deux mains, attrapa les poignets des deux valises roulantes. N'importe quelles autres filles se seraient maudits d'avoir mit des talons dans cette situation, ou auraient demandé de l'aide. Mais pas elle. Non, Noora est une fille indépendante qui n'a besoin de personne.

Elle regardait les cavaliers emmener leurs chevaux dans l'écurie propriétaire, et elle se dit qu'elle avait envie d'avoir son cheval elle aussi. Il était temps. Elle venait de valider son premier examen, rentrer dans son pays natal, et avait surtout l'argent pour pouvoir s'acheter un bon cheval, qui pourrait l'emmener loin. Noora ne voulait pas d'un cheval de haute compétition, mais avec un certain niveau.

Arrivée devant la porte du manoir, prête à tendre la main pour tirer la grande porte battante, deux jeunes gens sortirent en trombe, se chamaillant et hurlant à tout va. La jeune fille la frôla mais continua son chemin sans se retourner.

« Hé bande de p'tit con ! »

Noora glissa son pied contre la porte pour la tenir ouverte pendant qu'elle fusillait les deux gosses dans le dos.

Difficilement, elle arriva jusqu'à la chambre Lilas et jusqu'à la chambre avec son nom. Elle aimait le principe de la petite pièce de vie commune, et de la chambre séparée des autres. Ils avaient ainsi leurs intimités. Noora déballa ses affaires, tant qu'elle en avait le courage. Elle pendit les manteaux, les robes et les chemises, plia les jeans, les pulls, et plaça ses chaussures le long du mur.

Bon, et bien maintenant, il ne restait plus qu'à aller acheter son premier cheval. Elle déverrouilla son smartphone dernier cri, chercha des adresses d'écuries et en releva quelques unes. Il ne restait plus qu'à appeler un agence de location de voiture, parce que circuler en taxi, ce n'était pas le plus facile. Oh, et il lui fallait aussi un van si jamais elle trouvait son bonheur aujourd'hui.

Noora attrapa un trench, enfila des derbies, plus facile pour circuler que ces bottines à talon, ainsi qu'un sac pochette avec le strict minimum.

Une heure après, Noora se gara devant la première écurie qu'elle avait trouvé où ils vendaient quelques chevaux. Mais après avoir rencontré chaque équidé en vente, elle décida de se rendre au second endroit. Mais après toute une après-midi de recherche, et avoir visité toutes les écuries, Noora commençait à perdre espoir. Ce n'etait pas ce jour-là qu'elle allait avoir son cheval. Il lui faudra attendre encore un peu.

Elle rentre au haras, dépitée de ne pas avoir trouvé son bonheur. Mais Noora n'abandonnait pas si facilement. Elle voulait son équidé, elle l'aurait. Et peu lui importe le temps que ça lui prendrait. La brune continua ses recherches à l'aide des petites annonces postées sur le web. Et elle nota quelques adresses pour le lendemain.

* * *

Noora glissa son gobelet à moitié rempli de café long dans l'espace prévu à cet effet dans sa voiture de location. Elle laissa tourner le moteur un temps, se réchauffant les mains devant les sorties d'aérations, avant d'enfin partir essayer de trouver un nouvel ami. Elle allait s'éloigner un peu plus du haras cette fois-ci, mais elle comptait bien revenir avec le van rempli. Elle ne l'avait pas loué pour rien non plus.

Ce ne fut que vers onze heure du matin que Noora tomba enfin sous le charme d'un cheval. Un grand noir, avec une petite étoile sur le chanfrein, une jolie allure, qui évoluait avec grâce dans le petit manège d'une écurie.

« Comment s'appelle celui-ci ? demanda-t-elle au propriétaire des lieux.
Hermès Lightning. C'est un hongre de huit ans.
Est-ce qu'il m'est possible de le monter quelques minutes ? »

L'homme à l'âge avancé paru surpris par la demande de la brunette qui avait de longues créoles lui tombant dans le cou, laissant apercevoir des reflets ors à travers ces boucles brunes. Il ne devait pas avoir l'habitude de voir une jeune femme arriver dans son écurie avec un pantalon de toile et une chemise blanche. Mais il accepta. Noora attrapa une bombe posée sur un banc, demanda des boots à une cavalière qui passait dans le coin et s'approcha du bel hongre.

Elle glissa ses doigts le long du chanfrein, puis sur l'encolure, tout en lui chuchotant le bonjour. Hermès réagissait en bougeant les oreilles, mais dans un certain calme qui montrait à la jeune seconde année que c'était un cheval équilibré.

En selle, il réagissait rapidement à toutes ses demandes. La moindre pression du talon, sur les rênes, et il changeait d'allure ou de direction. Un pur régal d'être sur son dos.

« J'aimerai passer un obstacle. Pouvez-vous m'installer une barre ? »

L'ancien cavalier d'Hermès ne se fit pas prier et installa un croisillon dans la longueur du manège. Lui aussi restait ébahi en regardant l'ancienne mannequin. Oui, elle n'avait absolument pas la tenue réglementaire pour monter à cheval, mais à vrai dire, elle ne s'attendait quand même pas à trouver son bonheur aussi vite. Mais l'hongre lui avait tapé dans l'oeil.

D'une légère pression, en plaçant ses aides correctement, elle demanda un départ au galop. Et quelques secondes après, le couple était en train de survoler l'obstacle. Et elle sut qu'il devait être son cheval. Elle voulait le ramener avec lui.

Elle négocia peu avec son propriétaire, elle l'avait eu à un bon prix, dix milles dollars. Quand elle le mit dans le van, elle se dit qu'elle venait d'acquérir son nouveau compagnon de route et qu'elle allait lui donner tout son amour. Ils allaient aller loin tous les deux, elle en était sûre.

En arrivant à Full Horse, elle appela un palefrenier pour l'aider à trouver un box de libre. Elle lui passa un bon coup de brosse, le premier d'une longue série tous les deux. Elle voulait apprendre à le connaître, lui laisser lui montrer tout son potentiel.

Après le repas du midi, Noora alla en ville, acheter tout le matériel nécessaire pour Hermès. Un nouveau licol, une nouvelle selle et tout le reste. Elle craqua même sur un ensemble rouge, un ensemble sable et un ensemble bleu. Hermès allait être chouchouter !

* * *

Une nouvelle journée se levait sur le haras, et Noora avait un planning chargé. Elle se réveilla souriante, et après une rapide douche chaude, elle enfila un col roulé sable, une culotte d'équitation noire, et une parka bien chaude. Pas question d'être classe aujourd'hui, elle avait à faire avec Hermès.

Son café long dans une main, son sac d'équitation dans l'autre, la canadienne faisait craquer la fine pellicule de verglas sous ses bottines en cuir. Elle se dirigeait avec un grand sourire dans les écuries propriétaires, avec une envie folle d'offrir à son nouveau loulou un bon pansage.

Ce qu'elle fit, tout en fredonnant l'air de la musique qui sortait du petit poste radio qu'elle venait d'installer dans un coin du box. Hermès se laissait faire, tout en mâchant de manière lasse quelques granules qu'il avait laissé au fond de sa mangeoire. Et hop, elle démêlait ses crins, en chantonnant du twenty one pilots.

Une fois tout ceci terminé, elle emmena l'hongre au lieu de rendez-vous fixé avec le vétérinaire, le maréchal-ferrant, puis l'ostéopathe. Elle avait pris rendez-vous avec les trois à la suite, pour être sûr de tout terminer dans la matinée, et pouvoir profiter de son après-midi pour continuer de faire connaissance avec le cheval de sang belge. Ouh, qu'elle avait hâte.

Le premier professionnel ne perdit pas de temps dans son inspection. Il regarda les dents de l'hongre, sa colonne, ses articulations. Il demanda à la cavalière de le faire marcher puis trotter pour repérer une éventuelle trotterie. Cheval en parfaite santé. Un soulagement tout de même, même si elle savait que ce n'était qu'une visite de routine et pour faire bien pour le haras, et ainsi éviter une quelconque maladie se baladant de chevaux en chevaux.

Ce fut pareil avec le maréchal-ferrant qui constata même que la paire de fers qu'Hermès avait n'était âgée que de seulement quelques mois. Et l'ostéopathe ne lui dit rien de plus que ce que tous les autres lui avaient déjà dit. Hermès était en parfaite santé, et rien ne pouvait les empêcher de commencer leur aventure tous les deux.

C'est dans l'après-midi que Noora retourna voir Hermès. Elle l'avait laissé au paddock, avec une couverture bien chaude le temps du repas, et pour qu'il puisse prendre l'air.

Après un nettoyage rapide, il n'avait pas trop eu le temps de se salir à part au niveau des membres, elle l'emmena direction un rond de longe. Heureusement qu'il y en avait plusieurs à dispositions, parce qu'ils sont quand même nombreux à Full Horse comme cavalier.

Avec une chambrière et une longe, elle décida de faire travailler Hermès en main. Si tout se passait bien, elle le sellera ensuite pour faire leur première séance en selle tous les deux. Que d'excitation !

Mais en réalité, Noora découvrit un cheval bien mou, bien loin du cheval qu'elle avait vu l'autre fois dans le manège. Il ne tenait pas le galop longtemps, et paraissait totalement endormi. Avait-il trop mangé ? Ou alors, le changement le fatiguait ? Elle ne pouvait pas répondre à ces questions.

Bon, elle allait bien voir ce qu'il donnait dans un manège.

Retour à l'écurie, elle le para avec l'ensemble sable, cela s'accordait avec son col roulé. Oh oui, elle était satisfaite de ses achats.

« Allez loulou, montres-moi ce que tu m'as montré la première fois. »

Dans le manège, il y avait deux cavaliers qui évoluaient, ensemble, et avec certainement un coach ou quelqu'un qui faisait ce rôle. De toute façon, elle n'avait pas besoin de toute la place, elle pouvait très bien se serrer dans la partie disponible.

Dès qu'Hermès posa son premier sabot dans le sable fin du manège, il sembla se réveiller. Cela voudrait-il dire qu'il préfère être monté qu'être longé ? Elle allait le découvrir.

Noora mit un pied dans les étriers et se hissa à la force de ses bras. Hermès avança de quelques pas, mais elle réussit à se stabiliser rapidement, tout en le laissant rênes longues pour finir les réglages des étrivières. Elle attacha la lanière de son casque, et hop, elle était partie pour une petite séance d'une demi-heure, histoire de travailler un peu, sans trop forcer avec l'hongre. Il fallait qu'il s'habitue à sa nouvelle cavalière et à son nouvel environnement. Cela faisait beaucoup de changement !

Noora redécouvrit le cheval qu'elle avait vu pour la première fois. Il était réactif au moindre de ses mouvements, tenait les allures qu'elle demandait, et avait même tendance à accélérer un peu contrairement à lorsqu'ils étaient dans le rond de longe où il traînait la patte.

Elle évoluait sur un cercle de plus en plus petit, le forçant à garder un petit galop, puis l'arrêtait avant de repartir dans un trot de travail sur toute la largeur qu'elle occupait.

Hermès était concentré et appliqué sur ce que sa cavalière lui demandait. Dans les derniers temps, elle le laissa trouver lui même le rythme qu'il voulait, et le lança alors dans un galop pour faire un dernier tour du manège, cette fois-ci, complètement. C'était pour elle un véritable bonheur de travailler avec Hermès.

Après avoir pansé Hermès, l'avoir mis au paddock, la canadienne décida d'aller se changer et de se revêtir d'une tenue chic et classe comme elle en avait l'habitude. Un pull blanc en laine rentré dans une jupe cloche camel, avec des cuissardes noires et une doudoune. Il était temps pour elle d'aller retrouver à Toronto d'anciennes collègues mannequins avec qui elle travaillait avant de venir à Full Horse.

Alors qu'elles étaient dans un café du centre-ville, le téléphone de Noora sonna. Elle décrocha, ne reconnaissant pas le numéro.

« Allô, mademoiselle Bartlet ? Ici Maître Smith, avocat de monsieur Greg Bartlet, votre frère. Pour cause de bonne conduite, il va être mis en liberté conditionnel, mais pour cela, il faudrait que vous soyez sa tutrice. »

Noora devait se douter que tout se passait trop bien. Il fallait bien que quelque chose vienne pourrir ses journées. Et ça allait être son frère visiblement.
CODE BY ÐVÆLING //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testkarma.forumactif.com
 
Prologue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vidéo] Boutique Bionifigs : Prologue
» [Blog] Le Messager des Ténèbres: Prologue.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Testkarma :: RP :: FH :: FH 2-
Sauter vers: